Day 19 : 0823, 0566, 0134 et 60044

Nouvelle journée à Sixmilebridge..
Ce matin nous allons planter des pouces de plantes, des sortes de salades. Ainsi que déraciner certaines pouces pour les replanter ailleurs pour donner un peu plus d’espace aux plantes. Betteraves, salades..
C’est vraiment intéressant, de planter, replanter, apprendre comment certaines plantes fonctionnent, ect..
C’est une activité très simple mais vachement enrichissante au final.
Pour aider au développement des plantes, nous mettons de la poudre verte/marron (Qui provient de résidus de vase il me semble?) Puis des coquilles d’oeufs.. (Pour apporter du calcium, je ne savais pas du tout..)
Je m’occupe de ramasser des feuilles de salade pour les membres de la famille de Philip et des amis de travail. (Oui, le jardin permet de nourrir Philip mais aussi de la famille, des amis..)
C’est assez impressionnant de la part de Philip, c’est très nomade comme travail et il arrive à être généreux avec les autres, en proposant quelques légumes frais et biologiques de son jardin. Ça donne à réfléchir sur l’alimentation non locale et à bases de pesticides qui se trouve bien souvent dans mes placards..
Philip travail de nuit aujourd’hui, oui, en plus d’entretenir son énorme jardin, il est agent de sécurité et parfois pompier à l’aéroport.
Malheureusement, son jardin n’est qu’une simple passion qui je pense pourrait lui permettre de vivre mais difficilement. Du coup, Philip me donne quelques tâches pour l’après-midi et me montre un sac de pommes de terre pour ce soir. (Bon, je risque pas d’aller loin…aha)
L’après-midi je vais faucher l’herbe du jardin des fruits qui est très mal entretenu.. D’un côté difficile de faire du bon travail avec une fauche, c’est assez physique et pas forcément très précis… (Faudrait investir mon petit Philip… 😉)
En fin d’après-midi, après avoir terminé ma tâche, je décide de faire un tour vers les vaches. Philip m’a dit que parfois elles pouvaient être friendly, pourquoi pas! Aha
Bon, l’approche est un peu compliquée, mais j’arrive à m’asseoir assez proches d’elles, le temps de quelques observations.. Ah oui, j’ai oublié de vous les présenter, elles n’ont malheureusement pas de prénoms vu qu’elles finiront sûrement dans une boucherie bio locale ou dans le fond d’une assiette. Mais sinon voici 0823, 0566, 0134 et la petite dernière c’est 60044.
C’est fou comment les vaches peuvent être protectrices et joueuses entre elles. J’observe un peu de complicité, d’amusement et énormément d’innocence.
Indirectement, je n’arrive pas à ne pas me sentir un peu coupable du sors dont elles sont destinées. En tant que végétarien, j’ai déjà pris mes propres responsabilités vis-à-vis de ce carnage de surconsommation de viande. Mais je me sens assez stupide de ne pas avoir réagi avant, je ne sais pas pourquoi ça m’a pris autant de temps d’ailleurs.. Je me suis laissé bercer par les livres d’animaux de la ferme, ces derniers qui vivent heureux pour toujours ? Peut-être que je ne connaissais pas de végétarien dans mon entourage proche ?
C’est comme ça que j’ai changé mes habitudes, en rencontrant un vegan qui m’a clairement fait ouvrir les yeux et même l’esprit sur la condition animale dans notre consommation. Quelques vidéos, films, recherches web.. et me voilà devenu végétarien, bon, ça a quand même pris quelques mois.. (Oui, je suis lent dans tous les domaines.. 🙄)
Trêve de rêverie.. Le temps me rattrape, je dois encore trouver ce que je vais bien pouvoir cuisinier ce soir… 🤔
Publicités

Un commentaire, ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s